Aller au menu Aller au contenu

> Recherche > MDE > Etude des phénomènes pré-disruptifs

Etude multi-physique des phénomènes pré-disruptifs dans les solides

Une cavité gazeuse au sein d’un diélectrique solide dont la dimension dépasse quelques micromètres devient le siège de décharges partielles qui conduisent irrémédiablement, sauf dans des conditions très spécifiques, à la rupture de l’isolation. Une question essentielle est donc la formation de ces cavités. De nombreux mécanismes sont envisagés selon les matériaux et les contraintes qu’ils subissent, faisant appel à des combinaisons successives de processus chimiques, hydriques, thermiques, mécaniques, électriques, plus ou moins couplés. Notre objectif est de rassembler les briques issues de ces différentes disciplines pour permettre la description des évènements conduisant au claquage.
   
Epaisseur maximale des cavités déduite des mesures de décharges partielles et des observations visuelles.
Matériau classe F
 

Exemples de profils de Décharges Partielles. Matériau HC-tape ; épaisseur : 2 mm ; (a) et (b) vieilli 4250h - 155°C / 2,3bars d’O2

Pour en savoir plus : cliquer ici

mise à jour le 14 novembre 2018

anglais
G2ELAB
Laboratoire de Génie Electrique de Grenoble
Bâtiment GreEn-ER, 21 avenue des martyrs, CS 90624
38031 Grenoble CEDEX 1
FRANCE

Tél. +33 (0)4 76 82 62 99

Lat x Lon:    N 45°12m9s   x  E 5°42m11s

Site LMMCF - Herbeys
Site MINATEC - CIME Nanotech - Grenoble
Univ. Grenoble Alpes