Aller au menu Aller au contenu
Publié le 12 novembre 2012
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
26 novembre 2012
13H30 - 15H30

Amphi Nord ,  bat A

UFR de Physique,

38400 St Martin d'Hères Cedex.

Soutenance de thèse de Ali Jazzar

Titre de la thèse: Modélisation Électromagnétique d'un Choc de Foudre en Aéronautique

Résumé:
Dans une vision de transports plus économiques, l'apport des matériaux composites est une solution technologique importante pour l'industrie aéronautique, même si cela ouvre de nouvelles questions de compatibilité électromagnétique sur l'ensemble du système et nécessite l'utilisation d'outils de simulation adaptés. Cette thèse présente l'évaluation de cette mutation technologique vis-à-vis de la problématique foudre. Les méthodes conventionnellement utilisées dans le cadre de la modélisation électromagnétique en 3D des effets indirects du foudre sur les aéronefs s'avèrent limitées car la prise en compte de toutes les particularités géométriques ou physiques des dispositifs étudiés est difficile. Dans le cadre du Projet PREFACE (PRojet d'Étude Foudre sur Avion Composite plus Électrique), ces travaux de thèse proposent d'évaluer des méthodes de modélisation non conventionnelles dans le domaine de l'aéronautique et en particulier la méthode intégrale de recherche de schémas électriques équivalents localisés (PEEC). Une maquette composite de type caisson a été conçue et réalisée afin de représenter la structure minimale d'une section de fuselage, incluant du câblage intérieur. Des mesures ont été effectuées pour étudier et évaluer les mécanismes de couplages électromagnétiques entre les structures composites et les dispositifs internes après injection d'un courant, en particulier dans le cadre de la problématique de l'agression foudre. Une comparaison avec des modélisations PEEC (code InCa3D) dans différentes configurations a permis avec succès de comprendre les phénomènes physiques mis en jeu.
Les avantages de cette approche apparaissent très nettement quand il s'agit de prendre en compte les différents paramètres dimensionnant pour
déterminer la répartition des courants sur la structure et sur les câbles connectés à l'intérieur. Ceci permet de formuler des règles générales de conception des protections des équipements internes qui peuvent être appliquées sur les avions à moindre coût.


Jury :

M. Christophe Espanet
Professeur à l'université de Franche Comté, Examinateur et Président
Mme Sylvie Baranowski
Maître de conférences HDR à l'université de Lille 1, Rapporteur
M. Petru Notingher
Professeur à l'université de Montpellier 2, Rapporteur
M. Houmam Moussa
Docteur ingénieur chez Hispano Suiza groupe SAFRAN, Examinateur
M. Gérard MEUNIER
Directeur de recherche au CNRS, Co-directeur de thèse
Mme Edith Clavel
Maître de conférences HDR à l'université Joseph Fourier Grenoble,
Directeur de thèse
M. Mounir Abdi
Ingénieur Hispano Suiza groupe SAFRAN, invité
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 22 novembre 2012

anglais
G2ELAB
Laboratoire de Génie Electrique de Grenoble
Bâtiment GreEn-ER, 21 avenue des martyrs, CS 90624
38031 Grenoble CEDEX 1
FRANCE

Tél. +33 (0)4 76 82 62 99

Lat x Lon:    N 45°12m9s   x  E 5°42m11s

Site LMMCF - Herbeys
Site MINATEC - CIME Nanotech - Grenoble
Univ. Grenoble Alpes