Aller au menu Aller au contenu
Au centre de l'innovation en énergie électrique, partageons projets, compétences et savoir faire.

< >
Publié le 14 septembre 2010
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
1 octobre 2010 | Plan d'accès
10H30 - 12H30
ENSE3
Site Ampère
Domaine Universitaire - Saint Martin d'Hères
Amphithéâtre A-A022

Etude de la magnétoélasticité en champ magnétique faible et contraintes mécaniques fortes

Résumé :
L'application de contraintes mécaniques sur un matériau ferromagnétique
fait varier ses caractéristiques magnétiques. Cet effet porte le nom de
magnétoélasticité. Notre étude porte sur la modélisation des effets
magnétoélastiques que subit un cylindre en acier, lorsqu'il est soumis à
une pression interne croissante, dans un champ magnétique ambiant faible,
de l'ordre de magnitude du champ magnétique terrestre. L'utilisation du
modèle de Jiles-Atherton, par son approche globale, est particulièrement
adaptée à la modélisation de la loi d'évolution de l'aimantation interne
dans le cylindre avec la contrainte mécanique. Ce modèle est donné sous la
forme d'une équation différentielle pour laquelle il n'existe pas de
solution analytique générale. Dans le cas des coques ferromagnétiques
minces, cette équation permet également la description de l'évolution de
l'induction magnétique externe avec la contrainte mécanique. Dans le cas
de notre cylindre, il est possible de produire une solution analytique
exacte à l'équation de Jiles-Atherton, exprimée en termes d'induction B.
Cette solution permet la prédiction de la variation de l'induction
magnétique avec la pression. Dans un second temps, l'utilisation d'un
algorithme de résolution de problème inverse permet, à partir des mesures
d'induction réalisées sur des capteurs magnétiques externes, de calculer
la distribution d'aimantation M au sein du cylindre lorsque la pression
interne appliquée varie. Une loi analytique d'évolution de l'aimantation
dans le cylindre avec la pression est alors proposée. Les prédictions
issues de ces lois sont comparées aux mesures effectuées sur notre
prototype.

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 14 septembre 2010

Contact

Antonio Viana
Envoyer un mail
Univ. Grenoble Alpes