Aller au menu Aller au contenu
Au centre de l'innovation en énergie électrique, partageons projets, compétences et savoir faire.

< >
Publié le 28 septembre 2015
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
9 octobre 2015
14h
Site Viallet de l'InP (46 avenue Félix Viallet)  dans l'amphi Gosse (Batiment C, RDC)

"Valorisation des gisements de flexibilités dans les investissements smart grid"

Le jury de soutenance sera composé de:
     - Nouredine Hadjsaid, professeur à Grenoble INP, directeur de thèse
     - Patrice Geoffron, Professeur à l'université Paris-Dauphine, rapporteur
     - Johan Driesen, Professeur à Katholieke Universiteit Leuven, rapporteur
     - Didier Lafaille, Directeur technique de la CRE, examinateur
     - Patrick Criqui, Directeur de recherche CNRS, examinateur
     - Matthieu Terenti, Délégué Grand Projet Territorial ErDF, Invité
     - Cédric Léonard, Département marchés RTE, Invité


Et pour plus de précision sur le contenu de mon travail, voici un résumé de ma thèse:

"Les travaux présentés visent à évaluer des économies d'investissement inhérentes à l'implémentation du pilotage de charge.
Dans cette perspective, les travaux de modélisation que nous avons développés s'articulent en trois étapes. Premièrement, la capacité du pilotage de charge à modifier les appels des consommateurs a été évaluée. Le modèle que nous proposons tient à la fois compte des effets de bord des effacements de consommation et des limites de disponibilité des flexibilités des consommateurs. Sur la base de cette modélisation, nous avons proposé un modèle évaluant l'apport de ce pilotage pour l'équilibre offre-demande à long terme. Enfin, nous avons complété cette approche en évaluant l'impact de ces flexibilités dans le dimensionnement des réseaux électriques.
L'application de nos modèles à un scénario énergétique élaboré au sein du projet GreenLys a permis de dégager quelques conclusions importantes. Ainsi, l'essentiel des économies d'infrastructures induites par le pilotage de charge concerne les capacités de production. Néanmoins, une utilisation des flexibilités des consommateurs optimale pour l'équilibre offre-demande se traduit localement par des coûts d’infrastructure accrus. Aussi, nous avons montré que des modifications ponctuelles des programmes d'appel optimaux pour l'équilibre offre-demande suffisent à dégager des bénéfices pour l'ensemble du système électrique."
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 28 septembre 2015

Univ. Grenoble Alpes