Aller au menu Aller au contenu
Au centre de l'innovation en énergie électrique, partageons projets, compétences et savoir faire.

< >
Publié le 18 décembre 2015
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
14 décembre 2015
10h
bâtiment GreEn-ER (21 avenue des martyrs, CS 90624, 38031 Grenoble) dans l'amphi G-1C002, Amphi Coulomb

Formulations de problèmes d’optimisation multiniveaux pour la conception de réseaux de bord électriques en aéronautique

Résumé :
Dans le contexte de l’avion plus électrique, les réseaux électriques aéronautiques sont en pleine évolution. Cette évolution est poussée par le besoin d’une intégration à forte densité énergétique ce qui pose des défis aux concepteurs en termes d’architectures, de systèmes et de méthodes de dimensionnement. Un réseau de bord est composé d’un ensemble de systèmes électriques multidisciplinaire qui proviennent de différents fournisseurs dont le design est actuellement effectué en répondant à des standards de qualité spécifiés par l’agrégateur. L’objectif de la thèse est de proposer de nouvelles approches intégrées qui permettent de gérer la complexité des réseaux électriques tout en convergeant vers un résultat optimal, offrant des gains de masses en référence à un design par des « approches mécanistes » reposant sur un agrégat de boucles d’optimisation locales. Une approche multiniveau a été développée en s’inspirant des travaux sur la MDO « Multidisciplinary Design Optimization ». L’élaboration de cette approche a été le résultat d’une expertise accumulée en appliquant différentes méthodes disponibles dans la bibliographie. L’optimisation porte plus spécifiquement sur les filtres d’entrée des charges du réseau ainsi que sur le filtre de sortie du canal de génération du réseau électrique embarqué. L’optimisation multiniveau vise, dans un contexte collaboratif, à itérer entre le niveau agrégateur (niveau réseau) et le niveau équipementier (charges et source du réseau). L’utilisation d’une
formulation agrégée au niveau réseau et le respect des causalités au niveau des sous-problèmes sont les principaux atouts de cette approche qui conduit à des solutions proches de l’optimum global de masse de filtres.

Le jury est composé de:
- Mohamed MACHMOUM, Professeur à l'Université de Nantes, IREENA, Examinateur
- Serge PIERFEDERICI, Professeur à l'Université de Lorraine, GREEN- ENSEM, Rapporteur.
- Frédéric GILLON, Maitre de conférence HDR à l'Ecole Centrale de Lille, L2EP, Rapporteur.
- Jérôme FAUCHER, Docteur-Ingénieur à Airbus Operations SAS, Invité.
- Nicolas RETIERE, Professeur à l'Université Joseph Fourier, G2Elab, Directeur de thèse.
- Xavier ROBOAM, Directeur de Recherche au CNRS à l'INPT-ENSEEIHT, LAPLACE, Co-directeur de thèse.
- Frédéric WURTZ, Directeur de Recherche au CNRS à l'INPG-ENSE3, G2ELab, Co-encadrant de thèse.
- Bruno SARENI, Professeur à l'INPT-ENSEEIHT, LAPLACE, Co-encadrant de thèse.
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 18 décembre 2015

anglais
G2ELAB
Laboratoire de Génie Electrique de Grenoble
Bâtiment GreEn-ER, 21 avenue des martyrs, CS 90624
38031 Grenoble CEDEX 1
FRANCE

Tél. +33 (0)4 76 82 62 99

Lat x Lon:    N 45°12m9s   x  E 5°42m11s

Site LMMCF - Herbeys
Site MINATEC - CIME Nanotech - Grenoble
Univ. Grenoble Alpes