Aller au menu Aller au contenu
Publié le 9 mars 2009
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
13 mars 2009
10h30 - 12h30
Amphi A022 - ENSE3

Titre de la thèse: Le rayonnement des convertisseurs statiques avec une application à la variation de vitesse

Résumé de thèse:
La mise sur le marché de convertisseurs statiques en nombre toujours plus important réclame le respect de nombreuses normes et en particulier celles concernant les perturbations électromagnétiques rayonnées en champ à 3m ou parfois à 10m. Les commutations au sein des convertisseurs statiques, base même du transfert d'énergie sont à l'origine de ces perturbations. En effet des fronts raides engendrent des signaux en mode commun qui excitent les câblages, les structures métalliques ou encore les composants passifs. Ces éléments, de par leurs dimensions importantes jouent alors le rôle d'antennes émettrices rayonnant l'énergie perturbatrice dans l'environnement immédiat du produit et susceptible de produire des dysfonctionnements au sein d'autres équipements.
L'objet de cette travail de thèse est de quantifier et de modéliser les différentes sources d'énergie en fonction de leur intensité vis-à-vis d'une gamme de fréquences donnée dans un premier temps, puis dans un second temps de montrer que des actions astucieuses et peu onéreuses notamment sur les câblages ou les routage astucieux peuvent permettre de diminuer grandement les perturbations engendrées par l'écoulement des courants de mode commun en mode conduit mais surtout en mode rayonné. L'impact des blindages est aussi étudié en tout dernier ressort quand l'effort de réduction à la base n'est pas suffisant compte tenu des contraintes technologiques.

A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

Partenaires

Cette thèse CIFRE Schneider-Electric a été effectuée au G2Elab à Schneider-Electric (site 38TEC) ainsi qu'au laboratoire Ampère de Lyon à Ecully. Encadrée par James Roudet pour le G2Elab, Christian Vollaire pour Ampère, Jacques Ecrabey pour Schneider-Electric et Philippe Loizelet pour STIE (Schneider and Toshiba Inverter Europe).

mise à jour le 29 juin 2009

Contact

Jérémie Aimé
Envoyer un mail
anglais
G2ELAB
Laboratoire de Génie Electrique de Grenoble
Bâtiment GreEn-ER, 21 avenue des martyrs, CS 90624
38031 Grenoble CEDEX 1
FRANCE

Tél. +33 (0)4 76 82 62 99

Lat x Lon:    N 45°12m9s   x  E 5°42m11s

Site LMMCF - Herbeys
Site MINATEC - CIME Nanotech - Grenoble
Univ. Grenoble Alpes