Aller au menu Aller au contenu
Au centre de l'innovation en énergie électrique, partageons projets, compétences et savoir faire.

< >
Publié le 18 avril 2012
A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo
27 avril 2012
9H30 - 11H30
Amphi A022
ENSE3
Site Ampère
Campus Saint Martin d'Hères

Soutenance Yasmine GABI

Titre: « Modélisation FEM du système de contrôle non destructif 3MA en ligne de production des aciers plats dual phase»

Résumé:

Dans le cadre du respect de l'environnement, l'allègement des structures est un enjeu majeur dans le domaine de l'automobile, en particulier en vue de la réduction des émissions de CO2 par les véhicules. Cette démarche est d'autant plus délicate à mener que le niveau d'équipements, le confort acoustique et vibratoire ainsi que les éléments de sécurité tiennent une place de plus en plus importante dans les véhicules, entraînant ainsi une augmentation de la masse globale de l'automobile. La réalisation des pièces de renfort nécessite un acier ayant à la fois une grande résistance à la rupture et un taux d'allongement très grand avec une meilleure capacité d'absorption d'énergie en cas de choc.
 
Les métallurgistes tels qu'ArcelorMittal développent actuellement une nouvelle génération d'aciers « flat carbon » dédiés principalement au domaine automobile (aciers Dual- Phase ou DP). Afin d'augmenter la performance des aciers au carbone, ArcelorMittal développe une stratégie de production intelligente basée sur un contrôle non destructif en ligne de production en utilisant le capteur 3MA (Multi-Parameter Micro-Magnetic Microstructure and Stress Analyzis). Ce système a été développé par l'Institut Fraunhöfer IZFP ; il est dédié à divers domaines d'applications de contrôle non destructifs des aciers en ligne.
Le but de cette thèse est de développer un outil métier de simulations basé sur la méthode éléments finis en s'appuyant sur logiciel FLUX. Il permet de simuler plusieurs techniques de contrôle non destructif telles que l'analyse harmonique, les courants de Foucault et la perméabilité incrémentale. Le but final est de disposer d'un outil de simulations performant capable de reproduire des signatures du capteur et de les corréler aux propriétés liées au procédé de fabrication.


A+Augmenter la taille du texteA-Réduire la taille du texteImprimer le documentEnvoyer cette page par mail Partagez cet article Facebook Twitter Linked In Google+ Viadeo

mise à jour le 18 avril 2012

Univ. Grenoble Alpes